Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog franck-nat
  • : Mes études, la création d'entreprise, puis réflexions sur la vie, la nature, l'écologie, les énergies renouvelables
  • Contact

Texte libre

Pour ceux qui ne sont pas familiers de la blogosphère (le monde du blog, en clair),

  • S' inscrire à la newsletter pour être alerté à chaque nouvel article, chaque nouvelle newsletter (colonne droite)
  • Utiliser la fonction "recommander" pour envoyer l'adresse de ce blog à un ami.
  • Les commentaires sont vivement encouragés, s'il y a une question, quelqu'un répondra.
  • Mettre un lien vers ce blog. Utiliser  "franck-nat.over-blog.com"

Recherche

Si vous voulez recevoir les articles dès leur parution, inscrivez vous à la newsletter (colonne de droite)

Archives

Le site Heliasol

30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 21:31

Je l'ai découvert il y a 18 mois. A priori, un traité anodin de libre échange entre les USA et l'union Européenne. Ce traité a pour but de faciliter le commerce en faisant tomber les barrières "non tarifaires", c'est à dire, hors droit de douane, qui sont des barrières tarifaires, ...., déjà tombées avec l'OMC. Le but est donc d'harmoniser les réglementations, pour simplifier.

On en a entendu parler avec le fait que la France ou l'Europe ne pourrait plus interdire le poulet au Chlore, aux hormones, les OGM. C'est la partie émergée de l'iceberg.

Ceux qui sont "pour" diront que cela pourrait faire gagner de la compétitivité, et peut être 500 euros par foyer fiscal, au mieux et au pif.

Mais il y a quand même quelques faits qui interrogent :

- si on cherche sur internet, le texte du projet de d'accord, on ne trouve rien.

- on apprend que Wikileaks a mis à disposition une version de l'accord. Si c'est eux qui diffusent, c'est que c'est secret. et l'on apprend aussi que les députés européens n'ont pas le texte. Ils ont juste le droit de le lire dans une pièce, sans téléphone ni prise de note. Bizarre qu'un député ne puisse pas lire le texte qu'il devra voter

- que des litiges seront réglés devant des tribunaux privés ! Bizarre pour la démocratie.

(il est vrai qu'on fait partie de l'Europe en ayant voté non, donc la démocratie est déjà un peu malade)

Alors, il set urgent de se renseigner plus sur ce projet de traité, secret et privé. Un autre fait qui intrigue : les multinationales font tout ce qu'elles peuvent pour faire aboutir ce traité. Lobbying plus qu'intense.

Partager cet article
Repost0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 22:08
L'EPR dans la lignée du Concorde, du France, du Minitel et du Rafale ?

Le désastre économique programmé du nucléaire, et encore plus de l'EPR. Il faut en effet rappeler qu'aucun EPR ne fonctionne.

L'EPR Finlandais, chantier débuté en 2005, devait être livré en 2009. Pour les optimistes, ce serait 2016 ou 2017, mais vu les problèmes de sécurité (mauvaise conception), il est aussi possible qu'il ne démarre jamais.

Estimation du coût du kWh, en centimes d'Euros, en se basant sur la cour des comptes pour le nucléaire ancien (même s'il faudrait à mon avis rajouter 20 à 30 %)

Inéluctablement, et rapidement, le nucléaire va devenir un gouffre financier. On prépare le passé au lieu de préparer le futur. Il nous restera en plus la peur de l'accident, les déchets, la peur de l'attentat, l'obligation de continuer la guerre en Afrique.

Alors combien de temps va t'on persévérer dans une voie sans issue ? Autant que pour le Concorde ou d'autres programmes catastrophiques ?

Partager cet article
Repost0
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 16:13

très appauvris. Et si tout va mal, nous serons ruinés et irradiés.

On voit d'ailleurs qu'AREVA accumule des pertes de plusieurs milliards. Quelques considérations qui me font arriver à cette conclusion :

- le vrai coût du nucléaire doit intégrer :

* les frais de la guerre au Mali pour défendre notre pillage de l'uranium du Niger

* l'assurance (EDF est engagé pour 90 millions par accident, donc ridicule

* le retraitement et démantèlement (infaisables soit dit en passant)

* le coût de la défense pour empêcher un acte terroriste, un avion qui plonge sur une centrale

* le coût politique vis à vis de nos voisins, Allemand et autres qui ont fermé leurs centrales nucléaires, et doivent supporter la centrale de Fessenheim, la plus vieille et dangereuse, à 1 km de leur territoire.

Mais les Français sont en grande majorité persuadés du faible coût du nucléaire, à cause du passé et de la propagande état + EDF. Ceci était partiellement vrai (une partie des coûts étaient cachés, recherche et développement, assurance).

Maintenant ces 3 facteurs augmentent les coûts et cela ne fera qu'empirer :

1) la sécurité face aux accidents. (normes en hausse, suites de Fukushima, vieillissement des centrales)

2) la sécurité face aux actes de terrorisme

3) les coûts augmentent (uranium, démantèlement, stockage des déchets)

Or l'éolien est déjà moins cher que le nucléaire dès lors que le site est bon (> 2500 heures par vent de fonctionnement pleine puissance, contre 2000 à 2400 en France environ).

Mais le coût de l'éolien baisse chaque jour, tout comme le photovoltaïque, tandis que celui du nucléaire augmente chaque jour (source la cour des comptes)

Partager cet article
Repost0
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 18:27

Dormez sur vos 2 oreilles, en France on est bien protégé. L'accident nucléaire ne peut arriver, et l'information est fiable.

L'IRSN et l'ASN, autorisé de sureté nucléaire veillent là dessus.

 

Et pourtant, voici ce qui se passe pour un incident, arrivé le 31 décembre 2014. Tout est fait pour cacher l'incident. L'ASN couvre EDF et Areva systèmatiquement.

http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2015/02/08/Fuite-radioactive-confirm%C3%A9e-au-Tricastin-%3A-EDF-avoue-avoir-menti

 

Donc, tout étant secret défense, affaire d'état, nous ne saurons jamais rien que ce qu'il n'est plus possible de cacher. Comme à Fukushima par exemple, ..

 

Donc si vous habitez près de Mulhouse (Fessenheim), Lyon (Bugey) ou Pierrelatte (Tricastin), vous vivez à coté d'une centrale en voie de déliquescence mais conservée pour une question d'argent.

Il est peut être encore temps de déménager, ou de s'y préparer.

 

Enfin, les fuites d'informations sont de plus en plus fréquentes, (comme les fuites de Tritium d'ailleurs). On apprend donc sur un site officiel que pour les centrales qui dépassent 600 mW de puissance, on ne peut garantir que la cuve résistera,d 'après l'inventeur du procédé lui même.

Lien article "des failles clairement identifées".

Or tous les réacteurs Français font entre 900 et 1300 mW. Aurait on poussé un peu trop loin d'extrapolation ?

 

Mais le principal argument contre le nucléaire, ce n'est même plus la sécurité ....

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2015 6 31 /01 /janvier /2015 18:34

C'est un dicton que j'ai entendu il y a 10 ans, et que je pensais plutôt vrai. Maintenant, après l'Argentine, l'Islande, l'Equateur, voici le cas de la Grêce.

La Grêce a vécu en dépensant trop, en empruntant trop, mais la France n'est pas mal non plus dans le domaine.

Elle a été aidée pour dissimuler sa dette, par de grandes banques et cabinets, Goldman Sachs entre autre, par des partenariats public privé, qui rendent la dette invisible (mais elle existe toujours, on le voit avec les concessions d'autoroute, Ecomove et la taxe camion, et bientot avec Notre Dame des Landes).

En 2008, elle ne peut plus payer.

Le FMI, la BCE et la commission européenne interviennent et c'est l'austérité, pendant 6 ans.

Maintenant, on voit une Grêce au bord du chaos social, ou une majorité de gens n'a plus de couverture maladie, ou le taux de chômag est de 30% et plus de 50% chez les jeunes, et, et ..., et  .... ou la dette a encore augmenté ! (de 150% à 175% du POIB malgré une annulation d'une partie de la dette.

Alors je me demande si :

- le FMI la BCE viennent ils pour aider la Grêce ? ou pour sauver les banques non greques qui ont prété de l'argent ?

- les banques qui ont prété de l'argent à des taux d'usurier aux Grecs, et ont empoché des intérêts élevés, n'était ce pas parce que le risque était élevé ?

Mais alors, doit on en conclure que :

- la dette Grecque ne sera jamais remboursée ?

- les Grecs auraient mieux fait de se déclarer en faillite et ne pas faire appel au FMI ? Certes, cela aurait été dur, mais de toute façon c'est dur, et les pays qui ont stoppé les remboursements de dette, s'en sont mieux sortis. Au moins, plus personne ne prêten, cela oblige à depenser moins que ce qui rentre. (mais le pays économise les intérêts de la dette, 1er poste de dépense en France, alors je n'ose pas imaginer en Grèce.

Faut il regarder l'exemple de l'Allemagne en 1918 et 1940 ? Le fait de pousser un pays au désespoir ne peut il pas le pousser vers le fachisme ? N'est ce pas ce que l'on voit déjà un peu avec Aube dorée ?

Et d'ailleurs les Allemands ont ils tout remboursé leurs dettes de guerre ? NON. Il parait même, ce que je n'ai pas vérifié que les Grecs avaient insisté pour en faire cadeau aux Allemands.

Donc, j'ai honte du traitement qu'on impose aux Grecs pour sauver nos banques. Et que se passerait il si les Grecs stoppait le remboursement, comme les Argentins avant, que quelques banques Françaises et Allemandes qui ont prété au délà du raisonnable faisait faillite ?  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 20:54

C'est Noël, et on va surement acheter plen de choses pas très utiles.

Parmi celles de l'an passé, il y a eu plsueiurs pannes ou catastrophes. Par exemple, l'écran tactile du téléphone portable de mon fils. Ecran fendu, le tactile ne marche plus.6 mois environ, et pour un téléphone à 150 euros environ, les frais de réparation vont approcher le cout du téléphone.

 

Alors j'ai testé "I fix IT" et des vidéo Youtube. Et j'ai trouvé des guides pour démonter et remonter; expliquant pas à pas les étapes.On a alors acheté l'écran à 20 euros sur Internet, et puis on a passé 1 à 2 heures à le changer. Y compris l'étape avec le sèche cheveu pour décoller le joint en le chauffant.

 

Ensuite, mon fils a aidé un de ses copains à faire la même chose.

 

Et puis, j'ai démonté un PC portable qui chauffait. Nettoyage complet, pate thermique, ....., puis tout remonté, ça marche, mais ça chauffe encore ! Problème de conception, mais la prochaine, je soude un petit radiateur et ça marchera.

 

Mais par contre, moins de réussite avec le casque de Playsation, soudure trop peittes pour arriver à les refaire.

 

Visiblement, la réparation gagne du terrain, comme l'échange, le covoiturage, pour des raisons économiques.

Des cafés pour s'entraider à réparer se développent partout dans le monde : , les repairs cafés  

 

Car le plus dur, c'est de croirre qu'on peut le faire, et d'avoir un peu d'aide quand on bute.

Au final, quelques réussites, un fils content, et des enfants qui pensent maintenant qu'on peut réparer au lieu de jeter. Alors on continue, même si on se loupe parfois.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 13:31

Pour se dégourdir les jambes, mon frère va faire 12.000 km en Argentine, avec la cordillère des Andes au milieu.

En fait de vélo, ce sera un 3 roues, et il y aura une assistance électrique. C'est donc ici qu'on rejont les énergies renouvelables.

Il y aura des panneaux solaires photovoltaïques, et une éolienne qui elle ne fonctionnera qu'à l'arrêt du vélo, la nuit, pour recharger les batteries, car souvent, la nuit, il y a moins de soleil.

 

Pour ceux qui veulent voir ou en savoir plus :

une vidéo France 3 ( l'éolienne est stockée à l'avant du vélo quand il roule)

article sur le site web de son entreprise, qui le soutient

Dépèche AFP reprise par le Figaro

 

Comme il y a beucoup de vent en Argentine, surtout au Sud, il montera l'éolienne à l'abri du vent !

Techniquement, la décharge des batteries, le rendement et le régime du moteur électrique posent des problèmes. Dès que le rendement se dégrade, ça chauffe, et comme le moteur est dans le moyeu de la roue, ça surchauffe.

 

Velo-entier.jpg

 

 

et voici donc une photo infra-rouge du moyeu, après 1 km de côte à 13%, sans huile de refroidissement.

 

Velo-moyen-65-degres.jpg

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 19:56

Pour beaucoup, un ntérêt majeur du nucléaire pour la France, c'est d'exporter, et d'en retirer de l'argent.

 

Si la France a construit environ 50 réacteurs en France, elle n'en a vendu que très peu, moins de 10.

Et encore, je crois que c'est 8, donc 4 ne fonctionnent pas. Donc mettons 4 !

 

Parmi les 4 qui ne fonctionnent pas, il y a l'EPR Finlandais, fiasco technique et financier. Elle devait être ilvrée en 2009. Elle ne fonctionnera peut être jamais. On s'est aperçu lors de cette construction que l'EPR était mal sécurisé, mal né.

Pourtant, les effots pour en vendre ont été importants (on se rappelle Sarkozy avec la Kadhafi), et on a démarché les pires dictatures, sanss état d'âme.

Au final, fiasco financier, et en plus on a montré notre mercantilisme.

 

 Alors, la France organise un grand salon du nucléaire pour relancer les exportations. Honte d'être Français, parfois.

 

Mais pourtant, on peut être fiers. Tous les autres pays parlent des fissures de leurs centrales, de plans d'évacuation en cas de catastrtophe. Et bien en France pas de fissure ! Fantastique ! Ou alors, on nous mentirais ?

 

Et pas de plan d'évacuation jusqu'en 2013. Maintenant, il est prévu mais se limite à 10 km. (Au Japon, 40 km ne suffisent pas dans certains directions, et pourtant, ils ont faits au minimum, ...).

Evidemment, il est clair que si on met 30 km, on doit évacuer Lyon en cas d'incident à la centrale du Bugey. Et cela couterait très cher, serait très diffiicle à faire.(30 km à vol d'oiseau entre la centrale et la ville de Lyon).

 

Mais coté indemnité, s'il fallait évacuer ou indemniser, la France a organisé et initié la Convention de Paris sur la responsabilité civile dans le domaine de l'energie nucléaire, signée à Paris le 29 juillet 1960

dont on peut lire le texte en cliquant ici.

L'article 7 nous apprend que les états qui ont signé cette convention (et sont ceux qui fabriquent des centrales, ou en vendent, ont pour dévolppé ce marché inassurable et qui donc ne se serait jamais développé) ont limité la responsabilité des exploitants de centrale nucléaire à (article 7b) 15.000.000 de DTS, droits de tirage spéciaux du FMI. Hors ce DTS vaut a peu près 1 dollar ou 1 euro.

Donc, pour indemniser 1.000.000 de déplacés, sans compter les blessés, morts ou autres, on pourrait compter sur 15 M€, ce qui fait à peu près 15 euros par personne.

Même si l'indemnité ne portait que sur 1000 personnes, cela ne ferait que 15.000 euros par personne.

 

Rappelons que celui nde Fukushima aurait couté de l'ordre de 1000 milliard d'euros.

 

Enfin, les pays étrangers comme la Suisse auraient budgété 5 Milliard de démantèlement par centrale, les Anglais 10 Milliard et nous on vient de l'augmenter à 1 Milliard. Qu'est ce qu'on est forts !

 

 

Partager cet article
Repost0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 11:34

Il semble qu'une augmentation du prix de l'électricité créant un mécontentement, ainsi que les pressions des industriels aient eu raison de cette taxe carbone.

Ce que je comprends, c'est que personne ne fera d'efforts spontanément pour baisser les émissions de C02.

Dans l'un des pays les plus riches, mais aussi l'un des plus émetteurs de CO2, personne ne veut payer 100 euros par an pour émettre moins de CO2.

Ceci n'est que la pointe de l'iceberg. En effet, l'Australie vit principalement en vendant ses ressources minières. La taxe carbone a de toute façon peu d'effet quand on vent du charbon en grande quantité,et d'autres minerais.

On a déjà vu ce que cela donnait de vivre de son sous sol, pour l'ile de Nauru proche de l'Australie.Cela a duré 30 ans de la prospérité à la chute dramatique. Pour l'Australie, il faudra plus d'un siècle, vu la taille du pays par rapport au nombre d'habitants. La faible densité va permettre d'exploiter autre chose quand un minerai se fera plus rare.

 

J'en tire donc comme conclusion, que l'on va vers la catastrophe écologique, de façon inéluctable. La seule voie serait non pas une transition énergétique, une taxe carbone mais une transition totale, système politique inclus. Revenir à des cycles ou rien n'est jeté, mais tout est récupéré, et donc rien n'est extrait du sol, rien n'est brulé.

Le monde vit à crédit sur les générations suivantes. Les plus agés peuvent penser qu'ils n'en verront pas les conséquences. Pour les autres, ils les verront.

Partager cet article
Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 11:46

La cour des comptes vient de publier le coût de production du nucléaire, corrigé. Il est de 6 centimes du kWh.

On nous a souvent parlé de 4 centimes, voire 3. Mais tout n'était pas pris en compte.

 

Et d'ailleurs est ce le cas dans les 6 centimes ?

Il manque toujours le vrai retraitement, les dégats à long terme, et ....

 

et surtout l'assurance. Le nucléaire n'est pas assuré.

Alors essayons de raisonner par nous même.

 

Coût d'un sinistre majeur comme au Japon, estimé en France à 1600 Milliard d'euros.

 

1 600 000 000 000 d'euros. Cela fait beaucoup. Mais quel est le cout par kWh ?

 

Production électrique en 35 ans, moyenne de 300 TWh nucléaires.

1 TWh = 1000 GWh, 1000 000 MWh 1000 000 000 kWh.

 

Donc production = 300 * 1 000 000 000 * 33 ans = 10 000 000 000 000 kWh

 

10 000 000 000 000 kWh

  1 600 000 000 000 d'euros

 

Donc 16 centimes par kWh pour un accident majeur tous les 40 ans (ce qui est estimé à partir des données d'accidents majeurs).

 

Donc, je comprend mieux pourquoi on ne l'assure. Quelle compagnie voudrait l'assurer ? et si une acceptait, le coût du nucléaire deviendrait le plus éléve de toutes les énergies, même le solaire Photovoltaïque !

 

Quand on pense que la sortie du nucléaire couterait fort peu cher ! faut il vraiment attendre l'accident ?

Partager cet article
Repost0